Ayurveda et chaleur infrarouge

 

Un savoir ancien associé à la meilleure mise en œuvre.

La plus ancienne doctrine universelle de vie et de santé au monde s'appelle l'ayurveda.
Ce savoir vieux d'environ 5.000 ans est toujours d'actualité et le devient de plus en plus, car il intègre tous les principes fondamentaux, tout ce qui vit et toute la complexité de l'univers.

Le mot "Ayurveda"- आयुर्वेद vient de l'ancienne langue indienne sanskrite et signifie littéralement "vie" (Ayus) et "connaissance" (Veda). La connaissance de la (bonne) vie.

L'ayurvéda considère l'être humain dans sa globalité et le voit comme un être complexe vivant en symbiose avec ses circonstances intérieures et extérieures. En ayurvéda, la santé (svastha) signifie l'harmonie du corps, de l'esprit et de l'âme.

"Maintenir la santé de celui qui est en bonne santé et soulager la maladie de celui qui est malade, tel est le but de l'Ayurveda".
(Caraka Samhita, 700 av. J.-C.)

Cette citation tirée de l'un des principaux écrits ayurvédiques illustre bien l'importance de la prévention.

L'état de santé d'une personne est exposé à de nombreux champs perturbateurs et n'est donc pas un état statique, mais dynamique. Le corps, l'esprit et l'âme sont indissociables, ils réagissent de manière sensible et se conditionnent même mutuellement, d'où la nécessité d'un équilibre permanent. Si l'âme va bien, si l'homme est en harmonie avec ses actes et ses sentiments, son corps se sentira détendu, son esprit sera calme et paisible.

Lorsque le corps est malade, l'esprit ne trouve pas la paix, les idées noires s'installent et l'âme souffre. On dit que la toute première responsabilité que l'homme a dans sa vie est envers son corps. En sanskrit, on appelle cela le svadharma (responsabilité personnelle).

Selon l'Ayurveda, la priorité la plus importante dans la vie est la vie elle-même.

Qu'est-ce que cela signifie pour moi ?

Comme l'être humain dispose d'une énorme force intérieure d'autoguérison ou d'autorégulation, mais que celle-ci a besoin de notre attention la plus profonde, il est très important de la soutenir régulièrement.

L'Ayurveda propose pour cela, en plus de la diététique, de la théorie de l'espace, de la psychologie, de la théorie de la constitution et de quelques autres, la thérapie manuelle.

La diversité des possibilités de traitement d'une thérapie ayurvédique aide le corps dans le processus d'élimination de l'ama (scories), des produits métaboliques, des déchets cellulaires, des toxines, des dépôts toxiques et des acides. Le corps ne peut cependant pas tout éliminer, mais il peut transformer beaucoup de choses.

Par conséquent, si le métabolisme et l'auto-guérison sont suffisamment stimulés, le corps répartit de lui-même les dépôts indésirables dans le système et amène les substances à l'endroit où elles peuvent être métabolisées (par exemple le foie).

Dans mon cabinet, le temple ayurvédique Atmanjali, à Dresde, nous proposons une multitude de traitements ayurvédiques traditionnels, comme l'abhyanga, une onction du corps entier avec des huiles médicinales riches et chaudes.

Et quel est le rapport avec une cabine infrarouge de Physiotherm ?

La chaleur bienfaisante d'une cabine infrarouge de Physiotherm a pour effet d'élargir les shrotas (canaux corporels) et d'optimiser ainsi l'élimination des substances indésirables par les vaisseaux sanguins et la lymphe, tout en favorisant une bonne répartition des nutriments.
En transpirant, le corps élimine par les pores ouverts, via son plus grand organe, la peau, d'innombrables substances nocives qui se sont déposées directement dans le tissu adipeux.

La chaleur agréable réduit en outre sensiblement le stress et la tension intérieure.

L'augmentation de l'apport de nutriments au corps et l'élimination régulière des substances susmentionnées entraînent dans l'ensemble un bien-être perceptible.

Comme la chaleur d'une cabine infrarouge Physiotherm pénètre dans le corps au niveau de la colonne vertébrale et non pas par l'air ambiant comme dans un sauna traditionnel ou une cabine infrarouge, le corps tolère très bien la température légèrement plus élevée. La peau n'envoie pas d'"alarme" de surchauffe au cerveau, car le corps lui-même répartit la température à son propre rythme de manière homogène de l'intérieur vers l'extérieur.

L'Ayurveda utilise depuis des millénaires les effets bénéfiques de la bonne chaleur (Agni).

Cette manière de s'auto-nettoyer et de s'auto-réguler en douceur correspond dans son intégralité au principe fondamental de l'ayurvéda et s'inscrit pleinement dans l'esprit de cette ancienne doctrine de vie et de santé.

Cordialement, votre
Annett Gerlach

Vente du centre de conseil Physiotherm de Dresde & thérapeute ayurvédique